Villers la Vigne: le vignoble de l'Abbaye de Villers la Ville
Villers la Vigne: le vignoble de l'Abbaye de Villers la Ville
Confrérie du Vignoble de l'Abbaye de Villers en Brabant
Notre savoir-faire se déguste avec sagesse
Villers la Vigne: Vin de Pays des Jardins de Wallonie
Villers la Vigne: Notre page Facebook
Accueil | Agenda | Actualités | Devenir membre | Visites et événements | Documentation
Le vignoble | La confrérie | Notre charte | La chorale | Nos voyages | Nos amis | Espace photo | Contact
Villers la Vigne. Le vignoble de l'Abbaye de Villers la Ville, en Brabant

Oh! Hisse!.  09/05/2015

Que se passe-t-il donc encore, ici  ?

Explications : vous vous souvenez bien sûr de cette magnifique dalle découverte lors de la construction du cabanon. On l'avait un peu oubliée depuis. Tout de même, elle méritait mieux que de gésir au beau milieu du passage, et nous lui cherchions une vocation. Notre équipe de chercheurs dut phosphorer longuement sur cette question existentielle. Et puis un jour, la réponse était là, évidente, brillant de mille feux comme en plein soleil : cette dalle marquerait fort dignement l'entrée de notre cabanon. Un seuil majestueux, en quelque sorte. Génial, non ?

Bon, c'est pas tout ça : au boulot ! Rondins, leviers, barres à mine, huile de coude et petits bras musclés s'activèrent en une formidable synergie: c'est beau une équipe au travail, vous ne trouvez pas ?

A grands renforts de pf ! de han ! de gnnnn ! de "fais gaffe", de "t'y es ?", on s'encourageait. Graduellement, la pierre avançait vers sa nouvelle destinée. Encore un effort, un dernier hommage rendu au Général Cambronne, et la voilà en place ! Si ce n'est pas émouvant, ma bonne dame....

Cette matinée fut aussi l'occasion de tâches diversifiées. « Ce n'est pas l'ouvrage qui manque » fit observer Jean-Jacques. Les épampreurs épamprèrent, la tondeuse ne tondit rien, et les brouetteurs brouettèrent. Votre serviteur ne maîtrisant pas encore parfaitement la technique pour photographier avec les deux mains accaparées par les poignées de ce vénérable moyen de transport, j'en appelle, cher lecteur, à la puissance de votre imagination pour vous représenter une noria acheminant du broyat végétal jusqu'aux pieds de nos cépages chéris.

Nous n'étions guère nombreux ce matin-là, certains s'affairant à préparer leurs valises pour un prochain départ au pays des volcans éteints. Dommage pour eux : ils ont raté les petites réjouissances gustatives que Marianne avait concoctées avec amour pour accompagner notre apéro. Mmmm...

Philippe
La tentation existe pour que l’on y cède. (Guy de Maupassant)

Revenir aux actualités

© Villers la Vigne - Tous droits réservés - Mentions légales - Plan du site